Vous êtes discipliné(e), vous apprenez à résister aux cochonneries et respectez assez bien votre planning d’entraînement. Jusque-là tout va bien, seulement voilà, votre entourage a du mal à vous suivre. On vous lance fréquemment des réflexions du genre : ‘’ tu vas encore à la salle ?! Allez, encore un morceau, ce n’est pas cette misérable part de brownie qui va te faire prendre du poids !’’. Vous tentez de faire la sourde oreille, de ne pas porter attention à ces remarques et commentaires emprunts d’amertume, pourtant il faut admettre qu’ils vous déstabilisent. Vous êtes alors mal à l’aise, forcé(e) de vous justifier, bien que vous n’ayez pas à le faire. Rassurez-vous, ce phénomène est tout à fait normal et même très fréquent. En ma qualité de fitness addict, je peux vous dire que je connais très bien le sujet, si bien que cette semaine, je vous fais cadeau du guide d’autodéfense contre ces attaques insidieuses.

  • « Pourquoi t’en fais autant, tu vises les JO 2020 ? »

(Armée de votre plus beau sourire), Oui, absolument, mais mon défi c’est moi. Plus j’en fais, plus je me sens bien et j’aime beaucoup ça. Quelle contre-indication y a t’il ? Tu veux m’accompagner ?

Sous entendu de votre interlocuteur : « Je ne suis pas aussi motivé/discipliné que toi, te voir en faire autant (plus que lui) le met face à son manque d’activité ». Le fait de lui proposer de vous accompagner risque de couper court à la conversation. Merci, bonsoir !

  • « Tu ne vas pas encore commander une salade ?! »

slata-1

(Armée de votre plus beau sourire), Pourquoi pas ? J’adore la salade, c’est super bon, tu pourras y goûter si tu veux !

Sous entendu de votre interlocuteur : « Je me sens mal de ne pas faire les même choix santé que toi, je n’ai pas ta volonté et ça m’embête ». Vous n’avez pas à vous justifier longtemps, vos choix vous appartiennent, surtout s’ils visent une amélioration de votre santé.

  • « Est-ce que tu t’autorises un ‘’Cheatday’’ ? »

(Armée de votre plus beau sourire), Non je n’en n’ai pas besoin, j’aime ce que je mange. Ce n’est pas un régime, mais un nouveau mode de vie. Ce n’est donc pas une punition, mais un cadeau que je me fais. Si tu veux, je peux te donner quelques trucs pour t’aider à adopter un mode de vie plus sain.

Sous entendu de votre interlocuteur : « manger santé est une punition, tu es certainement un peu masochiste et très malheureux de manger comme tu manges.»

  • « Rooo ça va, tu vas aller brûler ce gâteau durant ton entraînement de tout à l’heure ! »

gateau-1

(Armée de votre plus beau sourire), Euh non justement, le but ce n’est pas de faire du rattrapage, mais de continuer d’évoluer dans le sens recherché, soit d’obtenir un déficit énergétique dans ma semaine.

Sous entendu de votre interlocuteur : «faire du sport a strictement pour objectif de brûler les calories ingurgitées durant la journée. Nous sommes dans une logique de patching et absolument pas d’adoption d’un nouveau mode de vie.»

En résumé, j’aimerais conclure en ajoutant qu’au fond les commentaires de ces personnes ne sont pas totalement dénués de vérité. Effectivement, faire des écarts de temps à autres est important. Il faut garder un certain équilibre et savoir se faire plaisir occasionnellement, quand VOUS le décidez. Ceci dit, il ne faut absolument pas laisser le manque de motivation des autres, leurs états d’âmes et leurs difficultés à se prendre en main affecter vos efforts. Bien au contraire, tentez de renverser la balance pour leur servir d’exemple et en leur tendant la main. Apprenez à vous imposer, avec douceur, humour et assurance, car c’est vous qui êtes sur la bonne voie. Avec le temps, vous verrez leur attitude changera. Votre motivation, votre persévérance et vos résultats ne pourrons qu’inspirer le respect et constituer pour les autres un exemple.

Pour plus de conseils et d’astuces retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram.

Par Lamiss Kerkeni

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?