Depuis quelques semaines, nous cherchions le témoignage de femmes en couple mais sans conviction aucune. Un cas très répandu en Tunisie et dans le monde. « Raja », une tunisoise de 34 ans, a eu la gentillesse de nous contacter. Nous l’avons rencontré le 9 décembre dans nos locaux.

Femmes de Tunisie : Bonjour Raja. Merci d’avoir accepté de témoigner.

Raja : De rien. J’ai pensé qu’il était important d’en parler. J’aimerais juste que mon prénom ne soit pas mentionné.

FDT : Bien entendu… Depuis quand êtes-vous en couple ?

Raja : En fait, j’ai rencontré mon actuel mari au printemps 2010. Nous nous sommes fréquentés à peu près 3 ans avant de nous marier. Je me suis dit qu’à cet âge-là, c’est bon, il fallait que je me stabilise.

FDT : Avec du recul, avez-vous aujourd’hui quelques regrets ?

Raja : euh… oui et non, en fait. D’un côté, comme je vous l’ait dit, j’avais réellement besoin d’être avec quelqu’un et d’avoir des enfants par la suite. De l’autre, en trouver un d’intéressant, cultivé et dénué de cette conception arabe du mariage était mission impossible. Il fallait faire un choix…euh… un sacrifice, en fait. Oui voilà, un sacrifice.

FDT : Un sacrifice de votre liberté ?

Raja : Le sacrifice de l’amour. Aujourd’hui, je suis mariée à un homme que je n’aime pas. Je l’apprécie beaucoup, c’est quelqu’un d’extrêmement gentil, honnête. J’ai eu quelques soucis de santé il y a deux ans et il a été constamment là pour moi. C’est très important dans une relation. Et puis, physiquement, il est très beau. Il prend soin de lui et tout. Le seul problème dans tout ça, c’est que je ne suis pas amoureuse de lui. Énormément de sympathie, mais pas d’amour comme lui le conçoit. Donc, je m’ennuie. Beaucoup beaucoup. Je n’arrive pas du tout à m’épanouir auprès de lui. Je ne peux rien envisager, ni sorties, ni voyages. Du coup, ça me frustre tellement que la moindre chose qu’il fait de travers mène inévitablement à des disputes monstres. Pour un rien. J’espère juste ne pas tomber dans la dépression car j’ai l’impression que ça me tue à petit feu.

FDT : Est-il au courant de la situation ?

Raja : (rire) Je ne lui ai rien dit, non.

FDT : Avez-vous des enfants ?

Raja : Au début de notre mariage, je voulais en avoir. Pas lui car il ne voulait pas que notre enfant se retrouve entre deux parents absents, débordés par leur travail. Nous essayons d’en concevoir depuis plus d’un an… toujours rien. Mais on ne vas pas se laisser abattre !

FDT : Y a-t-il une entente sexuelle dans votre couple ?

Raja : On va dire qu’il en demande un petit trop… (rire). Je trouve qu’il en fait trop par moments, surtout le week-end puisqu’aucun de nous ne travaille. À la longue, c’est quelque chose qui m’énerve. Il y a quand même autre chose à faire que du sexe 4 ou 5 fois par jour !

FDT : Comment envisagez-vous l’avenir avec lui ?

Raja : C’est compliqué. D’une part, j’ai l’impression d’être dans une zone de confort que je n’ai pas du tout envie de quitter pour l’inconnu. De l’autre, je n’ai pas réussi à l’aimer même si j’étais convaincue que ça allait sans doute arriver après le mariage, et je l’espère encore. J’espère qu’il va changer. Je ne sais vraiment pas quoi faire, d’autant que la vie est courte… C’est une situation vraiment compliquée, oui, car ce n’est pas l’amour de ma vie.

FTD : Merci beaucoup pour votre témoignage.

Raja : Merci à vous, encore une fois. C’est une bonne remise en question !

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?