Le 10 novembre dernier, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avait adopté le projet de loi organique amendant et complétant la loi n°75-40 en date du 14 mai 1975, relative aux passeports et documents de voyage.

Cette loi, la loi organique n° 2015-46 du 23 novembre 2015 promulguée par le chef d’Etat Béji Caïd Essebsi, a enfin été publiée au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT).

Elle stipule ce qui suit:
Article premier – Il est ajouté à la loi n° 75-40 du 14 mai 1975, relative aux passeports et aux documents de voyage un article premier (bis) ainsi libellé :
Article premier bis – Le voyage du mineur est soumis à l’autorisation de l’un des deux parents, du tuteur ou de toute personne à qui la garde a été confiée.
En cas de conflit sur le voyage du mineur, toute personne ayant intérêt ou le ministère public, peut saisir le président du tribunal de première instance compétent qui statue, conformément aux procédures de référé prévu par l’article 206 du code de procédure civile et commerciale, en prenant en considération l’intérêt supérieur du mineur.
Art. 2 – Il est ajouté aux dispositions du sous-paragraphe -a- de l’article 13 de la loi n° 75-40 du 14 mai 1975, relative aux passeports et aux documents de voyage l’expression « l’un des deux parents, de » après le mot « de ».
Art. 3 – Il est ajouté aux dispositions du sous-paragraphe -a- de l’article 15 de la loi n° 75-40 du 14 mai 1975, relative aux passeports et aux documents de voyage l’expression « l’un des deux parents ou » après le mot « que ».

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?