Dans toute vie de couple, plusieurs stages sont à franchir, un peu comme dans un jeu vidéo car malheureusement, aimer la personne avec laquelle on est ne suffit pas. Un entretien sérieux est primordial à la survie du couple. Décider de cohabiter, se marier, avoir un enfant, ce sont là toutes des étapes qui sont susceptibles de changer la nature de la relation et qu’il faut franchir avec le moins de dégâts possibles.

La première étape consiste à se réveiller du rêve qu’on vivait, de cet amour fou, de cette passion. On sort de l’état d’amoureux pour vivre la relation en ayant pleinement conscience des défauts de l’autre. On découvre un nouvel amour, peut-être plus vrai et plus réel ou réaliste que la passion. C’est ce que beaucoup appellent la crise des trois ans.

Les années passent, à peine cette étape franchie, on s’adapte…et on doit déjà faire face à de nouveaux obstacles. A la routine qui s’installe, à l’ennui, à tout ce que peut engendrer la venue d’un enfant si jamais on décide d’en avoir un et on commence à prendre du recul et à penser à soi. On se pose des questions : est-on vraiment heureux, notre bonheur dépend-il de notre partenaire ? Ne se pourrait-il pas que l’on soit en train de passer à côté de notre vie, la vraie ? On a peut-être envie de redécouvrir l’amour et les papillons dans le ventre. Un besoin de changer peut alors naître.

Mais est-ce une phase qui arrive forcément après 7 ans ?

Il est vrai que la nature de la relation amoureuse change au fil des années, ce qui est d’ailleurs tout à fait naturel. Mais ces changements diffèrent d’un couple à l’autre car plusieurs facteurs entrent en jeu : le vécu de chacun, son caractère, son évolution dans le couple, les personnes qu’il rencontre, etc.

En demandant autour de moi pour essayer de collecter des témoignages, certains m’ont raconté des crises survenues au bout d’un an, d’autres au bout de trois ou quatre ans, d’autres encore au bout de huit ans, etc. Des crises différentes les unes des autres, certaines d’entre elles ont été dépassées, d’autres non. Mais toujours est-il qu’elles sont apparues à des moments différents.

Il y a trois ans, une étude américaine avait montré que cette fameuse crise intervenait au bout de 10 ans. Cependant, elle a également affirmé que le bonheur reviendrait au bout de 15 ans.

Morale de l’histoire, au lieu de perdre son temps à se demander si ces études sont bien fondées, si notre relation amoureuse saura résister à ces crises, il faudrait peut-être se focaliser un peu plus sur son couple, les problèmes qu’il rencontre et de réfléchir aux solutions.

Et au fond, tout cela n’est pas bien grave. Au contraire, c’est ce qui fait le charme de la vie à deux. Apprendre à braver les difficultés ensemble peut renforcer le couple.

Comment agir ?

Quand cette crise présumée se pointe, lorsque ces besoins de changement commencent à se faire sentir, il faut tout simplement les accepter et agir en conséquence.

Il faut donc commencer par prendre le temps de bien les comprendre pour ensuite bien en parler avec son/sa conjoint(e), mettre les points sur les i et essayer de trouver des solutions, ensemble : quels sont concrètement les nouveaux besoins de chacun, comment chacun peut d’abord s’aider lui-même puis aider l’autre afin de satisfaire ces nouveaux besoins, etc.

Il ne faut pas hésiter à faire appel à un spécialiste si besoin est, mais il ne faut pas non plus se forcer à rester en couple, cela pourrait aggraver les choses. Il faut être patient mais savoir lâcher prise le moment venu.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?