Depuis quelques semaines, de nombreuses vidéos fleurissent sur la toile, où il est question de présenter à chaque fois un pays au président américain Donald Trump.

L’idée est venue en premier des néerlandais qui ont diffusé, lors de l’émission phare Zondag met Lubach, une vidéo parodie introduisant les Pays-Bas au président Trump. Depuis d’autres pays ont suivi.

Inspirée par l’expression « America First » déclarée par Trump lors de son investiture en janvier dernier, l’équipe a présenté une vidéo imitant la voix du président où il est question de mettre en avant le pays et son Histoire. Mais le plus drôle, c’est que la vidéos présente aussi des événements ou des faits critiquables en supposant que Trump va les apprécier. Dans les différentes vidéos, il est questions de manif antimusulmans (France), de fête traditionnelle raciste (Pays-Bas), de la dictature de Franco (Espagne), de la corruption des politiciens (quasiment tous les pays) et autre. Tous les pays ou presque y sont passés : France, Espagne, Allemagne, Uk, Portugal, Italie, Pays-Bas, Maroc, Suisse, Danemark, Japan, Algérie, Colombie, Belgique, République Tchèque, Australie, Namibie etc. Les vidéos se terminent toutes par cette expression : America first, but can we say (le pays) second ?

La Tunisie a rejoint l’équipe et a lancé il y a deux jours sa vidéo : « America first, but can we say Tunisia second ? »

Il y est question de l’Histoire du pays : Carthage, Hannibal etc., de la révolution, de Ben Ali, des droits des femmes acquis il y a des décennies, de Star Wars filmé en Tunisie, mais aussi de Andi Mankolek et Ala Chabi, du mur entre la Libye et la Tunisie, des Coupes d’Afrique de Football perdues etc.

La vidéo a jusque là été vue plus de 20 000 fois et fait actuellement le tour de la toile!  En attendant la réponse de la personne concernée à toutes ces vidéos: « America first, but can we say Tunisia second? »

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?