L’hiver s’est bien installé et les baisses de régime commencent à se faire sentir. Fatigue passagère, faiblesse, stress, etc. sont autant de raisons qui poussent certains Tunisiens à se mettre aux cures de compléments alimentaires. Si aux Etats-Unis et dans des pays européens, la plupart ne jure que par ces petites pilules et pastilles vitaminées, en Tunisie, les compléments alimentaires ne font pas partie du rituel du Tunisien lambda. Cependant, la méconnaissance du sujet peut donner suite à une mauvaise utilisation et donc à des résultats peu efficaces. Femmes de Tunisie vous propose ce focus sur les compléments alimentaires.

Les compléments alimentaires, pour qui ?

Pour tous, à des périodes précises de la vie. D’après de nombreux médecins, nous avons besoin de vitamines à chaque moment de notre vie et en chaque saison. En période de grossesse, d’allaitement, de stress, de mauvaise hygiène alimentaire, etc., les compléments alimentaires servent à dépasser une période fragile de notre vie ainsi qu’à accompagner les personnes âgées sur le long terme. Les compléments alimentaires, en plus de pallier à certaines carences, peuvent être utilisées dans des objectifs plus précis : minceur, soulagement des articulations, beauté, drainage, etc. Le plus important est que la prise de complément se fasse suite à une consultation chez le médecin et qu’il s’agisse d’un accompagnement d’un régime alimentaire normal. C’est le médecin -ou nutritionniste- qui déterminera vos besoins afin que les compléments prescrits soient les plus efficaces possible.

Quels sont les principaux compléments alimentaires ?

Les correcteurs de l’alimentation

Les principaux compléments alimentaires sont ceux qui viennent corriger l’alimentation. Les multivitamines, par exemple, peuvent aider à obtenir les nutriments qui manquent à un régime alimentaire normal. Cependant, il est important de savoir que ces suppléments ne remplacent pas les repas classiques.

Les correcteurs de l’alimentation viennent donc apporter une dose de vitamines à un moment de notre vie où la carence de ces éléments se fait ressentir sur notre corps. Par exemple, un médecin peut recommander un supplément d’acide folique pour les femmes enceintes, ou une combinaison de calcium-vitamine D pour les personnes âgées. 

Les antioxydants, les protéines, minéraux et autres

1111

La poudre de feuille de Ginkgo biloba bio, antioxydant naturel puissant

Si un multivitaminé peut être consommé au quotidien pour apporter la dose manquante de vitamine A, B, C, E, Zinc et Fer, en plus de notre alimentation équilibrée, d’autres compléments sont utilisés à des usages plus spécifiques.

Les antioxydants par exemple sont généralement constitués d’extraits de plantes. Ils servent à lutter et prévenir contre les maladies hivernales : grippe ou rhume.

Quant aux minéraux, ils sont constitués de composés inorganiques et de métaux. A titre d’exemple, le magnésium, un des best-sellers des compléments alimentaires, est très efficace au niveau des os et des articulations.

Certains suppléments alimentaires sont utilisés à des fins encore plus précises. Les compléments protéinés pour développer muscles et tissus, utilisés par de nombreux sportifs, ou encore les brûleurs de graisse qui favorisent la lipolyse — et là on parle de combinaison  d’extraits de plantes, de vitamines ou de acides aminés mais aussi d’actifs tels que la caféine ou le thé vert.

Les compléments alimentaires bio

Ce sont les compléments alimentaires qui sont à 100% d’origine animale et/ou végétale. Ils sont constitués d’éléments naturels, y compris les capsules, leur enveloppe gélatineuse, qui est souvent d’origine entièrement végétale. Ces produits sont issus d’une agriculture biologique (pas d’engrais chimiques, pas de pesticides de synthèse) et sont certifiés par un organisme agréé.

Les compléments alimentaires peuvent-ils être dangereux ?

La plupart des compléments alimentaires sont sans danger, à partir du moment où ils sont consommés de manière surveillée et qu’ils ne remplacent pas la nourriture. Des chercheurs se sont même penchés sur le sujet et ont conclu que certains compléments mal utilisés pourraient causer des maladies telles que le cancer ou des maladies cardio-vasculaires. Pas d’affirmations mais plutôt des analyses et des liens à prendre en considération. Le but étant de ne pas faire de l’ « auto-médication complémentaire ».

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?