Après l’article sur notre sélection de Golden Boys, la rédaction a voulu se pencher sur les jeunes femmes tunisiennes qui cartonnent dans leurs domaines et qui font bouger les choses. Elles aussi sont jeunes, belles et pleines d’ambition. Et cerise sur le gâteau, elles réussissent ce qu’elles entreprennent! Voici notre petite liste, certes non exhaustive, des « Golden Girls » Tunisiennes.

Olfa Tarress Rambourg-Fondation Rambourg

olfa-rambourg-rambourgfoundation-org

Olfa Rambourg est cette franco-tunisienne qui ne cesse de faire parler d’elle en ce moment. Et pour cause : la jeune diplômée de l’ESC Tunis et de la Sorbonne Paris, s’est lancée dans le social et le caritatif depuis 2011 avec la Fondation Rambourg, qu’elle met en place avec son mari Guillaume Rambourg. Depuis, sa fondation a créé le « Prix Olfa Rambourg pour l’Art et la Culture » mais surtout a mis en œuvre l’une des plus grandes expositions tunisiennes : « L’éveil d’une nation » qui a lieu jusqu’à la fin du mois de février à l’ancien palais beylical « Qsar Said » du Bardo. Engagée, militante, entreprenante, en plus d’être belle et charismatique.

Arbia Smiti- Fondatrice du site « Carnet de voyage »

arbia

Arbia Smiti est cette belle et jeune tunisienne de 33 ans partie de rien et devenue aujourd’hui jeune entrepreneure. Sa Start-up s’appelle « Carnet de Mode », première plateforme de crowdfunding fashion.  « Carnet de Mode » consiste en un site qui regroupe différents créateurs de mode du monde entier.

Après des études en Tunisie, la jeune fille dégote une bourse et part finir ses études à l’étranger. Elle sait déjà qu’elle veut entreprendre. C’est alors que lui vient cette idée de créer la plateforme des créateurs, étant fan de mode et de digital.

Arbia Smiti passera de 4 créateurs à 350 créateurs en cinq ans de travail. Et « Carnet de mode » deviendra un rendez-vous incontournable pour découvrir les dernières créations vestimentaires et life style.

Fatma Ben Soltane Abid-Fondatrice de Soltana Couture

fatma

Malgré des études de gestion et une expérience dans le secteur des cosmétiques, Fatma Ben Soltane revient à ses premières amours à savoir la mode. La jeune styliste décide de lancer sa propre marque Soltana  et crée des pièces classe, audacieuses et empreintes de féminité. Nul doute que la jeune trentenaire réussit dans ce domaine. Belle, jeune et ambitieuse, Fatma Ben Soltana ira loin. Et nous, on la suit.

Maram Ben Aziza- Mannequin/actrice

maram

 Qui ne connaît pas Maram Ben Aziza? La jeune mannequin et actrice a su se frayer un chemin dans les mass médias mais aussi dans l’entreprenariat. Depuis ses premières apparitions publiques dans les feuilletons, la belle brune a réussi à déjouer la réputation de bimbo qui commençait à lui coller. En quelques années, Maram se professionnalise dans le cinéma, sélectionne les marques martenaires (Michael Korrs, Oysho), elle lance sa boutique de vêtements et accessoires Maram Mode, et se convertit à la restauration en mettant en place avec sa mère le restaurant « Omek Houria ». La jeune femme réussit là où elle s’investit. Et c’est tant mieux !

Eya Essif- Fondatrice de EcoBois

eya

La jeune béjaouase fait partie des femmes arabes les plus influentes pour l’année 2016 selon le magazine égyptien Al-Ahram. Belle et imposante, mais pas que, Eya Essif s’est démarquée par son entreprise EcoBois lancée en 2012 et dont la spécialité est la récupération des déchets de bois pour la production de palettes en bois moulé standardisés.  Aujourd’hui, la jeune femme emploie plus d’une centaine de personnes quasiment toutes originaires de Béja.

Eya Essif, a aussi, obtenu le prix de « meilleur success story dans le monde », au congrès mondial de l’entrepreneuriat, en 2014 à Moscou.

Sofia Guallety- Journaliste mode et conseillère en communication dans la mode

sofia

La jeune modeuse et fashionista a tout pour plaire : du style, du charme, et de l’intellect. La fille du propriétaire des Editions Déméter, s’est d’abord lancée dans l’écriture avec son roman « Le Sablier ».

Entrepreneuse dans le sang, elle fonde « Unfair Magazine » et « MSQRD Magazine ». La belle blonde lance aussi le premier media de Condé Nast au Moyen-Orient Style.com/Arabia (maintenant Vogue Arabia). Sofia a aussi été auteure d’une chronique sur le Vanity Fair francais. Celle qui a commencé sa carrière chez ELLE France a plus d’une corde à son arc.  Il n’est donc pas improbable qu’on la retrouve bientôt dans un nouveau projet à succès.

Wafa Makhlouf -Ex-Présidente du CJD et à la tête de Proclean

wafa

Cette chef d’entreprise de 38 ans fait partie des « jeunes leaders mondiaux » de 2016, selon le Forum Davos.

Wafa Makhlouf, s’est lancée tôt dans entrepreneuriat social en 2003 avec un projet consacré à la collecte des déchets ménagers et le nettoyage des plages tunisiennes. En 2011, la jeune femme est élue à 33 ans à la présidence du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise de Tunisie (CJD).

Shourouk-Fondatrice de sa marque « Shourouk »

shourouk

Belle, intelligente et à la fois classe et excentrique, Shourouk est une jeune créatrice de bijoux franco-tunisienne connue à l’international pour ses pièces vintage aux inspirations orientales. Ses bijoux et autres plastrons sont partout, des pages mode aux dressings des modeuses et des stars planétaires, personne ne résiste à son univers enchanté et à sa créativité. Pétillante et toujours innovante, la jeune femme doit son succès aujourd’hui à son talent et aussi à ses études au Studio Berçot, suivis de formations chez Chloé, Cavalli et Galliano.

 

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?