Saraha est cette application qui fait fureur sur la toile depuis quelques jours déjà. Un principe banal mais il fallait y penser. L’utilisateur reçoit des messages anonymement de ses amis virtuels dans lesquels ces personnes peuvent tout lui dire. L’idée de base étant de pouvoir « se lâcher » puisque le destinataire ne sait pas de qui ça vient.

L’application a suscité un engouement incroyable chez les internautes-particulièrement les plus jeunes-. Entre ceux qui ont cédé à la tentation de savoir « ce qu’on pensait d’eux » et ceux qui ont dénoncé un concept « mal sain pour régler des problèmes de confiance en soi », la toile est divisée.

Chez Femmes de Tunisie, nous avons voulu tester l’application pour vous en parler en connaissance de cause.

Comment ça marche ?

Il faut créer un compte sur le site www.sarahah.com . Pour cela, vous aurez besoin d’une boîte mail et d’un mot de passe uniquement. Vous aurez aussi le choix de rajouter une photo pour illustrer votre compte ou pas. Un lien est alors créé avec votre nom (ou le nom que vous choisirez pour votre profil). Il vous faudra ensuite partager ce lien avec vos amis sur facebook ou twitter afin que ceux-ci cliquent dessus et vous disent « vos quatre vérités ».

saraah-1

A l’essai

Ce qu’il faut savoir : lorsqu’on se lance dans l’aventure « Saraha », il faut être prêt moralement à recevoir toutes sortes de messages : admiratif, insultant, hésitant, énigmatique etc. Jusque là, c’est gérable. Là où ça se gâte, c’est lorsqu’on sait qu’on ne peut pas répondre et qu’on a du mal à savoir de qui ça vient. « Je te trouve nul aussi bien dans la vie que dans le travail ! » …hummm merci, mais c’est qui ? Car j’ai bien envie de te casser la gueule.

Mon avis

Bizarrement et pour mon cas, je n’ai eu que des messages positifs, certes parfois déconcertant, mais positifs. Je ne sais pas si c’est le cas de tous ceux qui ont essayé l’application mais tout porte à croire que lorsqu’on pense du mal de quelqu’un, on sait que ce n’est pas bien vu d’insulter la personne lâchement…c’est-à-dire anonymement.

Le plus frustrant dans l’histoire est de ne pas pouvoir répondre aux messages. Avec des « On t’adore » ou « J’aime ce que tu fais au boulot », pour ne citer que les plus simples, on a tout de suite envie de dire « merciiiiiii, mais c’est qui ? ».

Je ne pense pas que l’application va servir de « grand » révélateur de secrets…(ou peut être pour ceux qui ont des vies plus animées?) Néanmoins, cela fait du bien de savoir que l’on est plutôt apprécié pour qui l’on est vraiment. Car si certains se retiennent de ne pas critiquer, il ne faut pas oublier que ceux qui disent du bien n’ont aucune obligation de le faire.  Alors si vous en recevez, réjouissez-vous, ça vient du cœur !

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?