Femmes de Tunisie est partie durant le mois de mars 2017 à la rencontre de ces femmes tunisiennes qui portent la couronne de Miss Tunisie. Elles sont jeunes, belles, instruites et chacune d’elles représente sa région natale ou sa ville d’origine.

Ces Tunisiennes nous parlent d’elles, de la femme et des hommes !

Emna Abdelhedi, Miss Sfax, Miss Tunisie 2016: « La femme sfaxienne est une grande ambitieuse »

miss-sfax 

Si vous nous présentiez la ville de Sfax ?

Sfax est une jolie ville qui a ses traditions, des us et coutumes que les Sfaxiens cultivent de génération en génération. Nous avons des traditions culturelles et la ville fut jusqu’au mois de mars 2017, capitale de la Culture Arabe. Les Sfaxiens ont aussi des traditions culinaires comme le « Bézin bel Kleya » (à base de semoule que nous dégustons avec la viande de mouton), pour ne citer que ce mets.

Nous avons notre habit traditionnel, la Jeloua que porte la future mariée et la Jebba brodée pour l’homme. La Médina de Sfax est très belle avec son architecture qui a gardé l’empreinte du passé, ses ruelles et ses portes. Il fait bon s’y promener ! 

Parlez-nous de la femme sfaxienne ?

Elle a un sacré caractère. C’est une vraie bosseuse, elle a de l’ambition pour sa famille, ses enfants et son pays, mais elle aime la vie. Elle prend le temps de sortir et de respirer. Elle a une vie sociale bien remplie.De plus, c’est une grande cuisinière qui aime dorloter son mari et ses enfants.

Vos projets ?

Je voudrais approfondir mes connaissances linguistiques, faire plus de sport. Je voudrais faire de la biologie. J’aime la découverte…

 

Zoubeida Hentati, Miss Ariana et Miss photogénique 2016, quatrième dauphine: « La femme tunisienne sait ce qu’elle veut !»

miss-ariana

Quel regard portez-vous sur la femme tunisienne ?

La femme tunisienne est, selon moi, l’exemple parfait dans le monde arabe. Elle se fait remarquer dans tous les domaines. Elle est battante, courageuse, ambitieuse…Elle sait ce qu’elle veut et sait honorer ses engagements. Elle est aussi dévouée à sa famille. Je pense que grâce à sa volonté, elle a su se faire respecter et a su s’imposer.

Trouvez-vous que la femme tunisienne a évolué plus rapidement que la mentalité masculine ?

Tout à fait ! Les universités tunisiennes comptent plus d’étudiantes que d’étudiants, cela veut tout dire !La Tunisie est sans doute le seul pays au monde à fêter la femme deux fois par an : le 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes et le 13 août, date-anniversaire de la promulgation du Code du statut personnel. Il faudrait que la mentalité masculine suive cette indépendance, celle de la femme.

Vos ambitions ?

Cette année, je voudrais avoir ma licence en finances. Ensuite, je voudrais faire un master et accéder au doctorat. Plus tard, j’aimerai enseigner, entre temps j’aurais trouvé l’homme de ma vie avec qui je ferai le tour du monde, j’aime tant les voyages !

 

Syrine Chermiti, Miss Ben Arous, troisième dauphine: « L’histoire de ce pays parle de la femme »

miss-ben-arous

La femme tunisienne en quelques mots ?

J’ai grandi entourée de femmes. Elles sont l’exemple parfait, la meilleure école qui soit, un vrai modèle à suivre. Ma mère et ma tante sont, selon moi, le symbole de la femme tunisienne forte, battante, patiente, libre, courageuse, etc.Nous sommes tunisiennes et méditerranéennes. Notre caractère et notre féminité sont un savoureux mélange de douceur et de force. L’histoire de ce pays parle de la femme. Elle est remplie de figures emblématiques comme la reine Didon.

Vous dirigez une des cellules de Miss Tunisie. Si vous nous en parliez ?

C’est la cellule du Grand Tunis. Elle a été conçue par nous, c’est-à-dire Miss Ariana, Miss Tunis et moi-même.  On cherche à dynamiser la cellule, à y apporter des idées innovantes. Je suis confiante et j’espère qu’on va faire plein de belles choses au sein de ce groupe.

Vos rêves ?

Je suis une grande rêveuse. Je rêve de gloire, de succès et de joie. J’ai des ambitions concernant mes études de médecine et d’autres pour mon parcours de Miss.

J’espère que je ne cesserai jamais de me surprendre, c’est mon plus grand souhait.

Rêver c’est si merveilleux. Cela motive et nous pousse à transformer la réalité. C’est pour cela que j’ai participé au concours Miss Tunisie. J’espère atteindre mes objectifs un à un.
Khawla Saad, Miss Kasserine, deuxième dauphine: « La femme tunisienne a sa place dans tous les domaines »

miss-kasserine

Comment présenter à nos lecteurs la ville de Kasserine ?

Kasserine est une ville qui compte parmi les plus anciennes de Tunisie. Elle a joué dans l’Antiquité un rôle politique, économique et stratégique. Elle appartenait à Rome. Elle regorge de monuments historiques et de musées comme le musée archéologique de Sbeitla. Notre habit traditionnel féminin majeur est la Mélia qui change selon le statut social de la femme : célibataire, mariée ou maman.

Quel regard portez-vous sur la femme tunisienne?

C’est une femme instruite, éduquée, émancipée qui doit beaucoup à Bourguiba. Il a su nous garantir nos droits grâce à la promulgation du Code du statut personnel. Aujourd’hui, la femme tunisienne a sa place dans tous les domaines. C’est une fierté pour le pays.

Comment serez-vous dans 10 ans?

Dans dix ans, j’aurai un travail. Je continuerai à agir pour la société civile et aider toute personne dans le besoin et ce, à travers des projets humanitaires en Tunisie et un peu partout dans le monde.

 

Yasmine Ben Fraj, Miss Mahdia, première dauphine: « Je rêve de faire partie de ces femmes engagées »

miss-1

Si vous nous parliez de Mahdia?

Ville historique et touristique par excellence, Mahdia est une des plus belles villes de la Tunisie. Elle est célèbre pour sa SkifaKahla, son port et ses belles plages.

Mahdia est aussi connue pour son cimetière marin situé en front de mer, au bout de la presqu’île.La ville de Mahdia possède un musée à vocation régionale qui a été inauguré dans les années90.Ses collections présentent plusieurs pièces dont des céramiques appartenant aux périodes punique et romaine, un bel ensemble de mosaïques, un trésor de l’époque byzantine avec ses 268 monnaies d’or ainsi que divers objets de la périodeislamique.

La femme tunisienne : comment la définir en quelques mots?

Douce, patiente, déterminée, dynamique et belle.

Vos rêves ?

Je rêve de faire partie de ces femmes engagées qui  militent au sein de la société civile. Je voudrais réaliser des projets humanitaires mais aussi développer le tourisme.

Il y a tant à faire pour notre pays!

Par Emna TEJ

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?