Doit-on faire du sport tous les jours ? Y a-t-il un lien quelconque entre nombres d’heures passées à la salle de sport et longévité ? Gary O’Donovan, chercheur à la Loughborough University (Angleterre), et ses collègues ont analysé en Angleterre et en Écosse les habitudes de 63 000 personnes. Celles ayant une activité physique une ou deux fois par semaine ont réussi à diminuer de 30% à 34% le risque de mort prématurée en comparaison avec les personnes inactives.

Et toutes celles ayant une activité plus intense, plusieurs fois par semaine, jusqu’où ce pourcentage a-t-il grimpé ? Étonnamment, à 35%, ce qui est insignifiant par rapport au groupe de sportifs « light ». Même différence dérisoire pour la diminution de la mortalité due à une attaque cardiaque (40% de moins, aussi bien pour les sportifs de tous les jours que pour les moins réguliers ou à un cancer (de 18% à 21%). « Le point essentiel de notre étude est que la fréquence de l’activité physique n’est pas importante. Il ne semble vraiment pas y avoir un avantage de plus à faire du sport de manière régulière. Si cela peut aider les gens, alors j’en suis content […] Il est clair que le sport -même s’il est uniquement pratiqué le week-end- vaut le coup d’être ajouté à sa routine », a expliqué Gary O’Donovan dans JAMA Internal Medicine.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, il faudrait pratiquer 150 mn par semaine d’activité à intensité modérée ou 75 mn par semaine d’activité plus intense.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?