D’année en année la science a fait des progrès et l’espérance de vie a nettement augmenté. Avec en parallèles des diktats de beauté de plus en plus strictes, le nombre de femmes (et certains hommes aussi) qui se préoccupe de son image corporelle est en croissance continue. Si certains ont déjà osé le passage par le bistouri, d’autres privilégient des méthodes plus douces quitte à commencer les méthodes préventives plus tôt.

Dans tout cela, ceux qui s’intéressent à leur image sont parfois dans la confusion totale. Entre la médecine esthétique, la médecine anti-âge, et la chirurgie il y a tout un monde. Femmes de Tunisie a posé les questions à Dr Amira Sghaier,Najar médecin esthétique.

Qu’est ce que la médecine anti-âge ?

C’est une médecine préventive. Aujourd’hui, l’espérance de vie a augmenté et les gens veulent vieillir en bonne santé mais aussi avoir une belle image corporelle. La médecine anti-âge  fait partie intégrante de la médecine préventive, tout comme la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, ou les maladies dégénératives.

Le vieillissement des cellules est inévitable. Et nous pouvons en distinguer 2 types. Le vieillissement intrinsèque, physiologique, et génétiquement programmé, qu’on ne peut pas éviter mais qu’on peut prévenir ou  plutôt ralentir  Et le vieillissement extrinsèque, qui est du aux facteurs environnementaux : soleil, pollution, tabac, hygiène de vie etc. Là encore, le vieillissement est remédiable mais il est surtout évitable.

Quel est le rôle du médecin esthétique ?

Le médecin esthétique est celui qui met en pratique les normes de cette médecine. C’est à lui d’orienter le patient  en le renseignant sur les possibilités thérapeutiques qui s’offrent à lui et prévoir les résultats auxquels on peut aboutir au vu des moyens dont nous disposons. Chaque patient est un cas particulier. Il n’ya pas de protocoles stéréotypés, ni de normes strictes de beauté. Tout est question d’harmonie et c’est là que réside le génie du médecin esthétique qui doit garder à l’esprit que la beauté est une perception d’ensemble où netteté du teint, respect des courbures et harmonie des volumes se confondent.

Qui est concerné par la médecine anti âge?

Tout le monde est concerné. Qui n’a pas envie de vieillir avec une belle image corporelle ?.

beauté-2

Mesothérapie

Quels sont nos besoins selon l’âge ?

Les besoins sont présents quelque soit notre âge. Cependant, ils sont variables en fonction de l’âge que nous avons :

De 20 à 30 ans, il est conseillé de protéger la peau en luttant contre le déshydratation et les agressions extérieures (surtout les uv), avoir une bonne hygiène  de vie etc. Et au besoin, vous pouvez chouchouter votre peau par de la mesothérapie et certains peelings.

De 30 à 40 ans : cette tranche d’âge coïncide avec l’apparition des premières ridules. Là, il s’agit de commencer les premières injections d’acide hyaluronique et de toxine botulique en association avec de la mésothérapie et de bonnes crèmes cosmétologiques.

De 40 à 45 ans, c’est la tranche d’âge où les femmes subissent les modifications hormonales. Les volumes se perdent, la ptose se remarque sur des visages fatigués et ternes. Alors, on commence à corriger en douceur. Et les moyens sont nombreux et combinables.

Quels traitements trouve-t-on dans la médecine esthétique?

Différents moyens sont à notre disposition: les injections occupent la première place. Il peut s’agir soit d’injection d’acide hyluronique ou de toxine botulique- plus communément connue sous le nom de botox. Ce qu’il faut savoir sur l’acide hyaluroniqe est qu’il  existe naturellement dans le corps humain avec un capital qui tend à diminuer avec l’âge jusqu’à être réduit de moitié au-delà de 50 ans.

Il s’agit donc d’injecter ce produit naturel de manière récurrente puisqu’il est question d’un produit dégradable. Cet acide sera utilisé pour restituer les volumes, effacer les rides en les comblant ou alors donner un coup de fouet à la peau par les skinbooster.

Les injections de toxine botulique quant à elles immobilisent les muscles pour réduire les rides d’expression. Il est d’ailleurs préférable de les associer à l’acide hyaluronique pour un résultat optimal.

La mésothérapie apporte des vitamines et de l’acide hyaluronique aux couches les plus superficielles se la peau.

Les peelings est un acte médical qui consiste à appliquer  une substance chimique sur les différentes couches de la peau. Le produit va supprimer la couche de cellules mortes superficielles et va agir au niveau de l’épiderme voir même de la couche superficielle du derme selon l’indication. Le peeling traitera les peaux ternes, les teints irréguliers et brouillés ou alors l’acné.  En ce sens, il y a différentes types de peelings adaptés à chaque type de peau et selon le besoin du patient.

On ne peut pas ne pas parler du laser épilatoire qui offre un confort inégalable aux femmes qui souffrent d’une pilosité assez  développée, sans oublier le traitent des cicatrices au laser co2. De son côté, le volet des appareillages se développe à grands pas. Nous pouvons citer la radio fréquence pour un lifting de quelques semaines. Les personnes qui la pratiquent ne veulent généralement pas passer par la case injection. Ainsi pour améliorer la chute au niveau du visage, les ridules etc. la radio fréquence est un traitement efficace relativement.

Et puis il y a le dernier né, qui se base sur les ultra sons: C’est l’ulthérapie, une méthode pour un lifting sans bistouri. Ce sont donc des ultra-sons qu’on applique sur tout le visage, le cou, le bas joue et le double menton qui liftent la peau et les muscles de façon progressive. Elle vient combler même les défaillances des autres méthodes douces sur certaines parties du corps, comme pour le cou pour lequel nous n’avons pas beaucoup de solutions

beauté-3

Ulthérapie

La cryolipolyse : cette méthode s’adresse à ceux qui veulent éliminer des amas graisseux localisés. Le froid (-8°) les détruit. Deux semaines plus tard, un drainage est appliqué pour éliminer totalement et de manière naturelle ces cellules adipeuses disgracieuses.  Le résultat final est visible au bout de 6 à 8 semaines.

Dans la médecine esthétique, y-a-t-il des ratages ?

Certainement. Les ratages sont dus a deux causes principales : la demande du patient qui n’est pas en adéquation avec son physique ou son âge. Le médecin doit savoir obéir aux désirs des patients qui restent réalisables et en harmonie. Le rôle du médecin conseil est alors primordial pour éviter les dérapages. La deuxième cause est le choix du praticien. Il faut s’adresser à un spécialiste en la matière, qui a déjà fait ses preuves dans ce domaine.

Quels conseils pour les tunisiens qui s’intéressent à leur image?

Il faut savoir que la médecine esthétique a de meilleurs résultats si elle est commencée à un âge précoce : plus tôt elle est pratiquée, moins on en a besoin et mieux est le résultat.

Cependant, il est conseillé de voir son médecin ne serait-ce que pour les conseils en prescription de crèmes ou de sérum à titre préventif. Il ne faut pas oublier que les appareillages restent des méthodes douces et  efficaces pour celles qui boudent encore les injections ou encore plus le bistouri. Personnellement, j’opterai pour les méthodes combinées en jonglant entre injections et certaines machines et le tour est joué!

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?