Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Une femme sur 8 est touchée par cette maladie ce qui en fait la principale cause de mortalité chez les femmes entre 35 et 65 ans. Si le dépistage précoce par palpation reste le meilleur moyen de se prémunir contre le cancer du sein, une nouvelle invention pourrait dépister la maladie encore plus facilement. En effet, un étudiant mexicain âgé de 18 ans, Julián Ríos Cantú, a réussi à mettre au point « Eva », un soutien-gorge capable de détecter la tumeur ce qui lui a valu de remporter en mars le prix Everis au Mexique et le 29 avril dernier le premier prix des Global Student Entrepreneur Awards en Allemagne. L’idée de créer ce soutien-gorge lui est venue après les deux cancers du seins qu’a eus sa mère avant de subir une mastectomie.

L’invention est équipée de 200 capteurs sensoriels qui évaluent la texture, la température et la couleur de la peau des seins et doit être portée entre 60 et 90 minutes par semaine afin de faire des mesures régulières. Par exemple, si la température du sein monte, cela pourrait signifier que le débit sanguin est plus important et que les vaisseaux pourraient alimenter des cellules cancéreuses. Une donnée qui serait difficilement détectable par palpation. Les informations ainsi récoltées sont envoyées par bluetooth sur une application qui analyse les données et les transmet à la patiente et à son médecin traitant.

Le jeune inventeur a néanmoins indiqué que ce soutien-gorge ne remplace en aucun cas la mammographie mais qu’il pourrait devenir un moyen supplémentaire pour détecter la maladie.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?